Vigneux Hocquet

vigneux_m.jpg
Mairie
: 2, rue des Ecoles, 02340
Tél / Fax : 03.23.21.28.69
E-mail : Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.
Horaire d’ouverture : le mardi de 9h à 12h, lejeudi de 9h à 11h45 et le vendredi de 15h à 18h
Permanence du maire : le vendredi de 17h à 18h
Maire : Claude LEFEVRE
Secrétariat : Marie-Pierre BOULANDE
Population : 284 habitants

Curiosités : église fortifiée Saint-Martin, lavoir

Fête patronale : le week-end qui suit le 15 août
Fête à Hocquet : dernier dimanche de mai

Un peu d’histoire…

Vigneux Hocquet existe depuis très longtemps, à l’époque romaine le nom du village était Viniacus, puis Vignois, sous diverses orthographes jusque vers 1160.

En 1220, date d’établissement de la commune, début de la construction de l’Eglise, un rempart de terre ceinture le village ; on trouvait dans cette enceinte deux châteaux et un vivier.

Le Hameau du Hocquet est un écart de défrichement qui n’a jamais été indépendant de Vigneux. Il n’a jamais eu d’église, ni de mairie, mais une école primaire.


L’Eglise
est incendiée vers 1540 et reconstruite aux frais des habitants. L’édifice est construit principalement en pierres blanches, les reconstructions sont en briques ; un clocher-donjon, raccourci par les réparations (on peut imaginer sa hauteur initiale en regardant celui de Tavaux-Pontséricourt par exemple) une nef plus basse que le chœur, le tout recouvert en ardoises. Toute la partie supérieure de l’édifice abrite des salles de refuge : il est possible de visiter celle du chœur sur demande.

En 1848, le bas-côté nord est agrandi de 4 mètres et en 1870, c’est le bas-côté sud (vers le cimetière) ainsi que la nouvelle sacristie qui sont ajoutés pour accueillir la population plus importante, 1100 habitants environ.

A l’intérieur, des boiseries du XVIIIème siècle dans le chœur, et une poutre de gloire sculptée avec des statues en bois : à l’origine, il devait y en avoir douze comme les apôtres, mais les aléas du temps font qu’il n’en reste que six.

La restauration complète de l’Eglise a débuté en 1975 avec une partie de la toiture, s’est poursuivie en 1988 par la toiture du chœur, puis récemment l’intérieur a été rénové : plafond, boiseries, peintures du chœur et de la nef, travaux qui devraient être terminés fin 2007.


L’école
de Vigneux, prés du marronnier de la Liberté (planté en 1918) est détruite par un incendie le 28 mars 1871 et reconstruite en briques rouges de la 3ème République. Elle était composée de deux classes et de deux logements de fonction et d’une salle de Conseil municipal pour la Mairie. Les écoles ont été regroupées en 1969 avec la commune d’Agnicourt et Séchelles, le syndicat a été dissous en 2002, les enfants vont actuellement à l’école de Montcornet avec un ramassage scolaire.
 

Ce village de 1370 hectares était essentiellement agricole, avec de nombreux agriculteurs-éleveurs, ainsi que des professions utiles à l’agriculture : charron, bourrelier, forgeron, mais aussi maçon, couvreur, menuisier-charpentier, et épicier, café…


L’exode rural commencé vers 1890, dû à la mécanisation de l’agriculture, (arrivé de la première moissonneuse-lieuse à cette époque) et à l’attrait de l’industrialisation des villes, Vigneux ne compte plus que 900 habitants en 1900.
La population baisse inexorablement, du fait des guerres, de la modernisation de l’agriculture, de l’emploi mieux payé en ville (beaucoup sont partis entre les deux guerres pour travailler en usine et reviennent au village pour la retraite), et au dernier recensement la population est de 281 habitants.


Il n’y a plus aucun commerce depuis la fermeture de la boulangerie-épicerie ; il y eu un boucher-charcutier qui distribuait aussi l’essence, un café-épicerie... mais la proximité des bourgs comme Vervins ou Montcornet, Laon ou Reims ne permet plus de vivre d’un commerce dans ce village.